Candaulisme découverte d’un plaisir tres partagé..

Je pratique le candaulisme avec ma compagne depuis 11 ans déjà… Elle est très coquine avec moi, elle aime jouer avec le regard des hommes, mais ne va jamais plus loin. Elle est fi dèle ! Quand tant d’hommes rêvent d’avoir une femme comme elle, moi, candauliste depuis mes premiers fantasmes, je rêve de la voir dans les bras d’un autre homme. L’imaginera jouir avec un autre m’excite au plus haut point… Pour mes 45 ans, lorsqu’elle me demanda quel cadeau me ferait le plus plaisir, ma réponse fut sans appel : « J’aimerais te voir batifoler avec un autre… Rien que tu ne puisses regretter, juste des baisers, des caresses furtives… »

Sa réponse fut celle d’une femme amoureuse « Ok si tu me trouves un homme à mon goût, je suis prête à tenter l’expérience pour ton anniversaire » En moins de 24 heures, je trouvais le bel oiseau Nicolas sur Facebook pour lui soumettre sa photo le soir même… « Oui, il est très beau mec, mais ça ne me suffi t pas, il faut que le feeling passe… » J’organisai une rencontre dans un bar d’hôtel parisien, en prenant soin de booker une belle chambre au cas où. Nous avons passé un mois à fantasmer sur la soirée, prenant soin de choisir sa tenue afin qu’elle soit sexy sans être vulgaire. Nous imaginions différents scénarios. Le deal était le suivant : On va boire un verre de reconnaissance…

 

Le candaulisme est une pratique très crue

Rien ne se passerait le soir même pour qu’elle se sente à l’aise… Mais au cas où le feeling passerait, un simple clin d’oeil bien placé de Manon m’indiquerait que nous pouvions passer aux choses sérieuses. Le grand soir venu, elle fut rapidement conquise par Nicolas qui la faisait beaucoup rire. Je la surprenais regardant les mains de notre invité avec envie. J’imaginais alors son sexe humide à l’idée de se faire caresser et pénétrer par ses doigts. Au bout de 3 verres, le coup d’oeil tant attendu arriva.

Ma femme était d’accord pour poursuivre l’aventure et, dès que j’ai annoncé que j’avais réservé une chambre, Nicolas s’empara de la main de Manon en lui susurrant à l’oreille « Tu nous suis, on va passer un très bon moment… » Manon aime les hommes directifs et entreprenants, cela ne pouvait pas mieux tomber. Dans l’ascenseur qui nous montait à la chambre, Nicolas est allé chercher le visage de Manon pour l’embrasser à pleine bouche afi n de donner le ton.

Il lui caressait les fesses sur sa jupe. J’étais dans un état d’excitation incroyable, me demandant jusqu’où elle le laisserait évoluer. Je les précédais pour ouvrir la porte de la chambre et leur offrir un espace de « jeu » à la hauteur de leurs envies. Dès l’entrée de la chambre, Nicolas plaqua Manon sur un mur en lui retirant sa jupe pour s’agenouiller…

FRED 45 ANS & MANON 39 ANS HISTOIRES VRAIES

Elle ouvrait son entre jambes en poussant des petits gémissements. Il se releva pour la coucher sur le lit tout en l’embrassant et lui massant le sexe par-dessus sa culotte. La vision de Manon allongée cuisses ouvertes avec la main de cet étranger sur son sexe était un pur délice. Nicolas prit la main de Manon pour la porter sur son propre sexe. Elle ne se fit pas prier pour ouvrir les boutons de son jeans afin d’ en faire sortir sa queue. Elle caressa un instant cette grosse verge très raide…

Candaulisme découverte d'un plaisir tres partagé.. 1

J’entendis alors Nicolas lui ordonner de le prendre dans sa bouche. La voir s’exécuter sans broncher était incroyablement excitant. Elle était à quatre pattes et s’activer avec passion sur ce sexe tendu. Je vis ses cuisses s’écarter pour laisser passer la main de Nicolas dans sa culotte. Le regard de Nicolas croisa le mien. Je pouvais y lire son plaisir et son envie d’amener ma compagne encore plus loin. Il plongea son visage dans son entre cuisse afin de lui manger délicieusement le clitoris…

Manon était comme un folle, partagée entre son plaisir et sa morale. Au bout de quelques minutes, il entreprit de remonter ses baisers jusqu’à sa bouche tout en étant plaqué contre elle. Ce qui devait arriver arriva. Son sexe se retrouva plaqué contre celui ouvert et humide de ma compagne. Lorsque je vis Manon jouer du bassin afin de mieux sentir cette nouvelle queue frotter sa vulve, j’ai faillis m’évanouir de plaisir. J’avais le sentiment de ne plus exister pour ce couple magnifique tellement en phase. Nicolas a calé son sexe entre ses lèvres afin de se masturber contre elle. Manon le caressait parfois avec ses mains allant parfois jusqu’à se frotter l’entrée de son vagin avec son gland.

Nicolas me regarda une nouvelle fois. « Regarde ta femme comme elle se régale… Regarde la ouvrir ses cuisses au maximum… Elle est trempée et n’a qu’une envie, c’est que je m’enfonce bien profond en elle… » A la vue de ce spectacle, je ne pouvais que lui donner raison. Manon était dépassée par son plaisir.

Son amant d’un soir lui plaisait au-delà de nos espérances. Elle se mit à jouir bruyamment en branlant Nicolas très fort. Il ne tarda pas à lâcher sa semence sur son ventre, complètement épuisé… Je n’oublierais jamais ce cadeau incroyable… Je t’aime Manon…

« J’aimerais te voir batifoler avec un autre… Rien que tu ne puisses regretter, juste des baisers, des caresses furtives… ».

Valérie et moi vivons une passion intense depuis presque 3 ans et nous ne manquons jamais une occasion de faire l’amour. Elle me chauffe à longueur de journées et de mon côté, j’aime la prendre par surprise… Faire l’amour est notre activité favorite, il nous arrive de le faire 5 fois par jour ! Lorsque nous avons décidé de nous faire un long weekend à New-York et que nous avons vu que notre retour se faisait par un vol de nuit, nous avons eu tous les deux la même idée : jouir en plein vol !

Nous avons vécu ça comme un défi ! Le week-end newyorkais terminé, il était temps de se préparer pour le retour… Pour préparer notre plan de vol, nous avons bien entendu choisi des tenues adaptées : jupe courte en jeans sans culotte pour elle et pantalon de jogging pour moi. Nous avons pris soin de prendre 2 sièges accolés au hublot pour ne pas trop se faire remarquer… Coup de chance, l’avion était à moitié vide Après 2 heures de vol, le dîner servi, les volets baissés et la lumière éteinte pour laisser les passagers s’endormir, notre excitation était à son comble. Je ne pouvais m’empêcher de passer ma main sous la jupe de Valérie pour sentir son sexe humide à l’idée de se faire pénétrer à l’insu de tout ce monde…

Elle s’est mise de côté pour me tendre sa croupe, nous avons mis 2 petites couvertures sur nous afin de nous dissimuler. J’ai sorti mon sexe dur pour la pénétrer doucement. Valérie n’a pas pu s’empêcher de pousser un  instant unique se mélangeait à celui de la jouissance sexuelle. Sensations garanties ! petit cri de plaisir en me sentant m’enfoncer lentement en elle.

Elle m’a laissé prendre le contrôle des allers-retours dans un premier temps et regardant constamment autour de nous pour voir si nous étions repérés. Personne n’a semblé s’apercevoir de quoi que ce soit… Très vite, le plaisir a pris le dessus sur la crainte de se faire surprendre.

Valérie a commencé à m’envoyer des coups de bassins pour me sentir encore plus fort. Nos corps fusionnels dans cet espace public nous rendait dingues. Nous étions cachés en train de faire l’amour à 15 000 mètres d’altitude et à plus de 1000 km/h, une sensation forcément incroyable en sachant que ce serait sûrement la seule fois dans nos vies que nous pourrions faire l’amour dans le ciel….

blonde salope et des candaulistes

Le plaisir de vivre cet instant unique se mélangeait à celui du plaisir sexuel. Sensation forte garantie !

Néanmoins, Valérie n’a pas osé s’abandonner jusqu’à jouir de peur de crier trop fort et de se faire découvrir… En revanche, moi, je ne me suis pas gêné… Défi réussi ! P.S : En racontant mon aventure, un ami m’a confi é qu’il existé une sorte de club regroupant les individus ayant vécu cette expérience… Valérie et moi faisons donc désormais partis du MILE HIGH CLUB 😉

Trio NATACHA 25 ANS découvre le candaulisme

En avril dernier, lorsque j’ai intégré mon stage dans cette agence de communication parisienne, je ne m’attendais pas à ce que ce soit pour moi l’occasion de réaliser mon plus grand fantasme. J’ai très vite repéré Adrien et Maxime dans les bureaux, 2 beaux gosses qui se la jouaient un peu mais qui, finalement, était surtout fort sympathiques. Lorsqu’un vendredi soir, ils m’ont proposé d’aller boire un verre un soir pour parler de mon travail au sein de cette boîte, je n’ai pas hésité un seul instant. A peine le premier verre vidé, il n’a pas fallu 15 minutes pour aborder les sujets de la vie intime « Tu habites chez tes parents ? » « T’es célibataire ? » « Tu es sur des sites de rencontres ? » « Tu as déjà couché le premier soir ? ». Ils me posaient de nombreuses questions et leur intention était claire… Si l’un des deux arrivait à me séduire, c’était bon ! Je me demande même à quel point ils n’ont pas fait un pari sur celui qui arriverait à ses fins…

L’option à laquelle ils n’avaient sûrement pas pensé, c’est que moi, c’est avec les deux en même temps que je voulais coucher !

Pour moi, tout l’intérêt de cette soirée était de leur faire comprendre subtilement qu’on pouvait s’éclater tous les 3 une nuit entière et passer complètement à autre chose au réveil… L’affaire ne fut pas mince. Il est certain que ma démarche n’est certainement pas chose courante, que le trio se doit en général de rester au stade de fantasme, mais en ce qui me concerne, l’idée d’avoir deux hommes qui s’occupent de mon plaisir ne pouvait certainement pas en rester là… Lors de notre soirée, j’accumulais les allusions du style « 2 c’est mieux qu’une ! » « Pourquoi choisir quand on peut prendre l’ensemble ». Bref, au bout de quelques verres, de quelques gestes, ils finirent par réaliser que sous la petite stagiaire sage, se cachait vraisemblablement une véritable furie, prête à s’ouvrir sans choisir l’un des deux… Nous nous sommes vite retrouvés en direction de chez Maxime et nos ébats ne se sont pas faits attendre.

Alors que Maxime ouvrait sa porte, Adrien était déjà en train de m’embrasser en me pelotant sur le palier. Sitôt le pas de la porte franchi, je me retrouvais dans les bras de Maxime. La sensation de passer de l’un à l’autre me rendait folle. Le fait de m’abandonner à 2 hommes différents me faisait assumer mon côté lubrique. Cette sensation fut décuplée lorsque je sentais leurs mains me caresser puis leurs doigts s’enfoncer en moi. Le moindre baiser, la moindre caresse, leurs mots, tout me rendait folle de désir. J’ai joui juste avec des doigts au fond de moi en sachant qu’ils étaient à 2 mecs différents. La complicité de mes deux amants était totale ! J’ai fini par aller chercher leurs sexes pour les prendre dans ma bouche tour à tour…

J’allais de l’un à l’autre jusqu’à sentir leur jouissance couler dans ma bouche. J’ai alors remis mes vêtements sans dire un mot puis je suis repartie comme, un peu honteuse, mais ravie de cette aventure… Le lundi matin suivant, nous avons tous les 3 fait comme si de rien n’était… Notre secret n’était plus qu’un vague souvenir. Mais un souvenir torride, grâce auquel je continue à me masturber encore aujourd’hui !