Rocco Siffredi – Académie du porno – Interview

Il y a trois ans, le légendaire étalon italien Rocco Siffredi ouvrait dans sa propriété à Budapest ce qu’il a baptisé la « Siffredi Hard Academy », la toute première université du porno où apprentis hardeurs, hardeuses, mais aussi réalisateurs ou photographes se retrouvent pour apprendre les ficelles du métier.

Rocco Siffredi - Académie du porno - Interview 2

Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer une académie du porno ?

Rocco Siffredi : L’envie vient de très très loin ! J’ai 54 ans et j’ai commencé à être acteur X quand j’avais 20 ans. C’était d’ailleurs avec monsieur Dorcel dans « Belle d’amour », mon premier film. C’était vraiment un rêve pour moi. Je l’ai réalisé et cette chance que j’ai eue dans la vie, j’ai voulu la rendre aux autres… Je rencontre énormément de mecs qui me disent : « Rocco, j’ai écrit partout pour pouvoir tourner dans le X, mais on me répond qu’on ne travaille qu’avec des pros ». La question, c’est donc comment on devient un pro ? Je me suis dit : comment on devient acteur porno ? Il n’y a pas d’école ! Et c’est de là que m’est venue l’idée de développer la Rocco Academy. Je veux essayer de voir si je trouve quelqu’un comme moi à l’époque qui a vraiment envie de faire ce boulot. C’est vraiment à moi d’avoir l’oeil. Si j’arrive à trouver ce mec et à le maîtriser, je le tirerai du groupe, je lui parlerai à part en lui disant : si tu as vraiment envie de faire ça je peux t’aider.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur l’académie en elle-même ?

Rocco Siffredi : J’ai décidé de l’appeler académie car en sortant d’ici on sort avec une expérience unique dans la vie pour les fims x.
En arrivant ici, on est 20-30 mecs et on ne se connaît pas. Il y a des mecs de tous les âges qui se retrouvent dès la première journée à dormir l’un à côté de l’autre. Ils partagent la salle de bain. Tout est ouvert. Il y a un petit côté caserne, les mecs vivent tous ensemble comme ils ont pu le faire à 18 ans ou peut-être avant quand ils étaient au collège ou au lycée, mais pas à 25, 30 ou 40 ans. Ils apprennent à être à poil dès la première journée, à ne pas voir honte de montrer leur corps, leur sexe, leurs rondeurs. Untel est gras, l’autre musclé, un autre mince. Pour moi, quand ils arrivent ici, ils sont tous traités de la même façon. C’est une expérience pour eux que j’ai décidé d’organiser simplement parce que j’ai cet endroit à Budapest que j’adore et qui m’aide beaucoup.

academie montre toutes les facettes du porno
académie montre toutes les facettes du porno

Qui sont ceux qui fréquentent ton académie du x ?

Rocco Siffredi : Tous ont en commun de n’avoir aucune expérience dans le porno, mais ils partagent un grand rêve, celui de rentrer dans le monde magique du porno. Pourquoi je dis magique ? Parce que bien sûr, la pornographie, on la regarde dans des films et ça fait rêver. On voit des belles filles, elles baisent toute la journée. On les voit jouir, on les voit s’amuser et elles nous donnent du plaisir. Ça, c’est la magie de la pornographie, mais en réalité, cette magie est quelque chose de beaucoup plus complexe. C’est un boulot, il faut l’apprendre, et ici, en une semaine, on donne une ouverture et on dit « regardez, c’est ça la pornographie ». En sortant, les mecs
ne sont pas devenus de vrais acteurs de films porno ou des apprentis superstars. Ce sont des garçons normaux qui ont un rêve, et je leur ouvre simplement une porte. Je leur dis voilà ce qu’on fait.

Maintenant, si vous avez vraiment envie de continuer, vous pouvez y aller ! Mais laplupart de ces mecs, après la semaine ici, ils se disent : « ce n’est pas du tout à ça que je m’attendais », et il y en a beaucoup qui décident de continuer leurs études ou leur travail d’avant parce qu’ils se rendent compte que leur rêve, ce n’est pas un rêve simple à gérer !*

Y a-t-il également des filles qui s’inscrivent à l’académie ?

Rocco Siffredi : Bien sûr. J’ai par exemple deux filles des amatrices qui m’ont écrit en me disant qu’elles voulaient devenir pornostars et faire des video x. Je les ai rencontrées et je leur ai dit qu’elles ne pouvaient pas être pornostars, qu’elles n’ont pas l’attitude qu’il faut pour ça. Elles ont insisté, insisté, insisté et elles ont fait l’académie. Elles sont venues ici, c’était plein de mecs tout le temps, mais elles se promenaient en permanence avec des chaussures à talons plats, limite des pantoufles. Je leur ai dit : « tu ne peux pas être pornostar et te promener en pantoufles. Tu as 20 ans et on dirait que tu es une femme de 60 ans qui est fatiguée. Il faut que tu t’habitues déjà à te tenir, tu es une belle fille mais tu es très feignante ! » Je suis très perfectionniste, c’est ma grande qualité et mon
grand défaut. Moi j’essaie déjà de ne pas mentir aux gens qui sont là, homme ou femme. Les nouveaux acteurs porno ne sont plus comme moi quand j’étais acteur porno. Aujourd’hui, toute la nouvelle génération, tu lui parles d’être acteur, passionné, d’apprendre de A à Z, ils n’ont pas envie. Ça prend trop de temps. Donc il font quoi ? Ils se dopent. C’est ça le problème. Il n’y a plus la mentalité de vouloir apprendre ce métier avec des bases. Moi ici, en une semaine, je veux leur expliquer simplement ce qu’on fait et leur montrer que c’est un métier pas facile.

cherry kiss adore l academie du x
cherry kiss adore l academie du x

CHERRY : POURQUOI J’ADORE ROCCO !

Plus je passe de temps avec Rocco, plus je l’apprécie ! C’est une grande star du x parce qu’il est talentueux dans ce qu’il fait. Comme je le dis toujours, ce n’est pas suffisant d’avoir une grosse bite. Rocco a un cerveau, c’est un bon businessman et il a des idées brillantes. Il est à la fois très professionnel et très amical. Il fait tout pour que les performeurs se sentent bien. Quoi que je fasse, il me montre comment le faire mieux et me donne des conseils. Il me pousse toujours à donner le maximum et le meilleur de moi-même. J’adore ça ! Il explique vraiment ce qu’il veut et comment l’atteindre, ce que peu de gens sont capables de faire. J’adorerais faire une scène avec lui. C’est pour bientôt et ce sera extraordinaire !